Réussir une lettre de motivation en alternance

Après mes différents conseils pour bien préparer son CV, je souhaiterais m’arrêter un instant sur le cauchemar de tout étudiant cherchant une école ou un travail (enfin, pour moi en tout cas!), j’ai nommé : la lettre de motivation.

Qu’elle soit destinée à une école ou à une entreprise, c’est le point qui peut faire pencher une candidature du côté des admis… ou des recalés !

Le point sur les « do »/ »don’t » à respecter pour maximiser ses chances.

On nous l’a répété 50 fois et pourtant, on s’obstine à passer outre. Pourtant, cette fois, on prend son courage à deux mains et on personnalise ENFIN chaque lettre envoyée en fonction de l’entreprise ou l’école concernée.

C’est chiant (n’ayons pas peur des mots) , c’est long mais c’est beaucoup plus efficace (donc au final du temps de gagné).

Dans l’idéal, votre lettre (personnalisée donc) doit s’articuler de la manière suivante :

1) UN PARAGRAPHE SUR L’ENTREPRISE (OU L’ÉCOLE)

Ce qu’elle fait, sa problématique principale, un chiffre marquant, un contratqu’elle vient de remporter… N’importe quoi qui la distingue des 15 000 autres entreprises de son secteur.

Le but de ce paragraphe est double : montrer que vous vous êtes renseignéet que vous avez compris les problématiques de l’entreprise (ce point est un peu moins vrai pour l’école).

Normalement à cette étape, vous vous êtes démarqué des 15 autres candidats de la journée et vous avez des chances que la personne lise la suite de votre lettre.

2) UN PARAGRAPHE SUR VOUS

Qu’est-ce qui vous différencie des autres ? Qu’est-ce qui dans votre candidature vous rend spécial pour le poste (ou la formation) ?

Pour ceux qui ont un peu d’expérience, citer les quelques points qui montrent que vous serez à même de remplir la mission ( moi j’en met toujours trois couches et c’est mal !).

Pour les p’tits jeunes, une passion en rapport avec le poste, un job d’été bien vendu ou une longue expérience dans un club sportif… peuvent faire la différence.

Le tout est de trouver dans votre vécu, un détail qui fera la différence.

3) UN PARAGRAPHE SUR CE QUE VOUS ET L’ENTREPRISE POURREZ FAIRE ENSEMBLE

Ici, le but est de décrire ce que vous accomplirez lorsque vous aurez été pris dans la formation ou le poste. Parce qu’évidemment, comme vous êtes fait pour le poste, vous allez forcément être pris (méthode Coué).

Par exemple, pour un poste en BTS MUC, vous aiderez l’entreprise à développer son porte-feuille clients (les entreprises adorent développer leur porte-feuille clients!).

Pour une formation, faites valoir le sérieux et les connaissances que vous pourrez apporter aux autres élèves.

4) UNE FORMULE DE POLITESSE

Dernier point de la lettre à ne surtout pas négliger : la formule de politesse. Le top, c’est d‘annoncer qu’on rappellera l’entreprise sous huitaine afin de fixer un entretien… et le faire !

Là encore, il faut suggérer que nous sommes tellement fait pour le poste que l’entreprise ne pourra pas refuser de nous recevoir. En plus, on se démarque de tous ceux qui le disent et ne le font pas.

BILAN :

Dernier détail qui a son importance, n’oubliez pas de soigner le ton employédans votre lettre. Pas de « larmoyance » (pas la peine de dire que vous cherchez depuis 6 mois et que vous prendriez n’importe quel poste) et pas de supplication (un patron ne vous prend pas par charité mais parce que vous allez lui rapporter quelque chose).

Accompagné d’un CV bien conçu, ce type de lettre devrait au moins vous permettre d’obtenir un entretien.

Et rappelez-vous toujours qu’on ne cherche pas « un patron qui nous accepterait en alternance » (négatif) mais qu’on « postule pour une mission qui permettra de participer au développement de l’entreprise ».

Et ça, ça change tout !

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *