Un militaire de Chibougamau en mission en Afghanistan

Arrivé à Kaboul le 7 février dernier, le caporal Tremblay travaille au sein du système de communications du camp Julien, l’un des deux camps canadiens en Afghanistan. « Je suis signaleur, explique-t-il. Quand le commandant sort du camp, je le suis et j’envoie des points en arrière pour que ceux du camp sachent en tout temps où nous nous trouvons sur la route.

Le commandant sort de 4 à 5 fois par semaine, et quand nous restons au camp, nous faisons de la maintenance pour s’assurer que le système de communications fonctionne bien. »

M. Tremblay fait partie du Groupe-bataillon du 3e Royal 22e Régiment. Au sein même de ce groupe, il y a la CIMIC, qui est formée d’une trentaine de militaires, et qui s’occupe du volet humanitaire. « Les gens de la CIMIC sont sur le terrain et visitent des écoles pour remettre des cahiers et des crayons du Canada.

Chandler et ses travailleurs disent «non au démantèlement» et «oui à la relance»

La joie régnait dans la ville de Chandler lors des travaux de la construction de Papiers Gaspésia; maintenant, les passants regardent les pancartes fixées sur les murs de l’usine et serrent les poings.

Le premier coup a été porté le 30 janvier quand la suspension des bas de vignette travaux a entraîné le départ des 700 travailleurs de la construction. Trois jours plus tard, l’annonce du dépassement des coûts de 200 M$ a suivi; Papiers Gaspésia se place alors sous la protection de la Loi des arrangements avec les créanciers, ce qui lui accorde un répit de 30 jours.

Le 25 février, les trois actionnaires décident qu’ils n’investiront pas davantage dans la transformation de l’ancienne usine d’Abitibi-Consolidated et révèlent que le dépassement anticipé atteint les 265 M$. Atterrés, les travailleurs en formation et les cadres déjà au travail reçoivent leur lettre de congédiement.

La construction de la nouvelle garderie débute

Le Centre de la Petite Enfance (CPE) Pignons sur Rue a procédé à la première pelletée de terre marquant le début des travaux de construction de la nouvelle installation à Clermont.

D’entrée de jeu, Josée Godin, présidente du conseil d’administration du CPE, a expliqué que la nouvelle installation sera construite au coût de 875 000$ et qu’elle comptera 36 places.

Financé à 60% par Québec et à 40% par le CPE, le projet comprend également des travaux de 47 000$ qui permettront d’ajouter sept places à l’installation de La Malbaie.

Mme Godin, qui se dit soulagée que le projet se réalise enfin, est toutefois déçue. En effet, les soumissions élevées et les nouvelles règles du gouvernement à Québec ont forcé le CPE à faire des choix déchirants. À titre d’exemple, Mme Godin a précisé que la construction d’une grande salle à l’installation de La Malbaie a été retirée du projet.

Deux jeunes de Lévis accèdent à la finale internationale de la Dictée P.G.L.

Kathleen Gosselin et Roberto Genest, deux élèves du niveau 6e année résidant à Lévis, ont terminé respectivement en première et troisième position aux épreuves régionales de la Dictée P.G.L.

Kathleen Gosselin fréquente l’École Saint-Joseph (secteur Lauzon). Quant à Roberto Genest, il étudie à l’École des Moussaillons (secteur Pintendre). En deuxième place, on retrouve un élève de l’École l’Étincelle, à Thetford Mines. Ce sont nos trois finalistes régionaux qui méritent ainsi l’accès à l’étape ultime, celle de la Dictée P.G.L qui sera présentée à Montréal, le 23 mai prochain.

Le samedi 26 mars, près de 70 élèves de 5e et 6e du niveau primaire, provenant d’autant d’écoles de la région Chaudière-Appalaches, participaient à la dictée régionale dans le gymnase de l’École La Martinière du secteur Saint-Nicolas, à Lévis.

Un ex-directeur de cette école, Michel L’Hébreux était le lecteur de la dictée coiffé du titre Apportons de l’eau au moulin. La délégation régionale regroupait 44 filles et 24 garçons. Malgré l’avantage mathématique aux filles, deux des trois finalistes sont des garçons.