Des études vraiment gratuites?

Argument massue des écoles affiché en grosses lettres sur les plaquettes commerciales, la gratuité des études décide bon nombre d’étudiants à choisir l’alternance.

Mais entre les frais d’inscription, les frais de dossier et les frais cachés, le coût des études en alternance est-il réellement de 0 euro?

Première étape lors qu’on choisit son école : passer le concours d’admission. Déjà là, on peut commencer à débourser entre 70-100 euros (il m’est arrivé une fois de passer un concours gratuitement mais je crois que c’est assez rare) et ce n’est que le début.

Une semaine après, vous recevez une lettre d’admission vous donnant rendez-vous avec un conseiller. Elle se termine généralement de la manière suivante : « Merci d’apporter avec vous un chèque de X euros pour garantir votre place ». Le montant dépend des écoles, pour ma part entre 300 et 800 euros. Dans certaines écoles, ces frais vous seront remboursés si vous trouvez un contrat de professionnalisation avant une certaine date (mais il ne faudra pas être pressé le moment venu).

Là normalement, ça devrait se calmer un peu… Enfin, si vous avez dégoté un contrat pro ou apprentissage. Sinon, vous serez bons pour aligner 200 euros de frais de sécurité sociale étudiante (en contrat pro et apprentissage, ces frais sont directement prélevés sur le salaire).

Le temps passe et décembre arrive. Manque de bol, vous n’avez pas encore trouvé d’entreprise ou alors vous en avez trouvé une qui refuse de payer les frais de scolarité. Il est alors temps de passer à la caisse (sans passer par la case départ !) et de régler les 700 euros (en moyenne) d’école par mois.

Tout commence à aller mieux, vous avez une entreprise et même un salaire. Nickel ! Cependant il serait tant de songer à passer le TOEIC (indispensable pour sa future recherche d’emploi) et « bam » 80 euros dans les dents (et encore, l’école vous fait le prix de groupe !).

A partir de ce moment, on peut vraiment commencer à souffler car les frais se calment… jusqu’à l’année suivante !

Dans le pire des cas, je pense qu’on peut se retrouver avec environ 2000 euros de frais de scolarité.

Alors bien sûr, la situation que j’ai décrite est une situation extrême et la majorité des étudiants arrive à s’en sortir pour 500 ou 600 euros par an. Ce qui est très correcte quand on voit que l’OPCA ou l’entreprise d’accueil déboursent 6000 euros pour payer nos frais de scolarité.

Il faut aussi voir qu’au final, le salaire en contrat pro ou apprentissage couvre largement ces frais. En convention de stage où l’entreprise paie l’école, on doit pouvoir tirer son année avec un léger bénéfice. En convention classique, on atteint les vacances d’été avec un énorme déficit.

J’ai évidemment dressé un tableau noir de la situation pour ma démonstration (et d’ailleurs celle-ci ne concerne que les écoles privées) mais il faut avoir conscience des risques et ne pas se lancer n’importe comment sous prétexte que les études sont « gratuites ». De plus, je pense que connaître les pièges à l’avance est un bon moyen de les éviter.

Et vous de votre côté, avez-vous vécus des situations semblables?